Particuliers Défiscalisation


Optimiser sa fiscalité IR en soutenant l'économie réelle, grâce aux offres sélectionnées par l'UFF.


Les SOFICA : investissez dans le cinéma français


Les SOFICA (Sociétés de Financement de l'Industrie Cinématographique et de l'Audiovisuel), constituent des sociétés d'investissement, agréées par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), destinées à la collecte de fonds privés consacrés au financement de la production cinématographique et audiovisuelle françaises.

La souscription de parts de SOFICA permet aux particuliers d'investir dans la production de films et dans des activités liées au cinéma et à l'audiovisuel, en contrepartie d’un risque de perte en capital, et d'obtenir un avantage fiscal significatif au titre de l’Impôt sur le Revenu (IR). 

 

Comment est constituée une SOFICA ?

 

Une SOFICA est une société qui investit :

- dans des œuvres cinématographiques ou audiovisuelles,

- dans le capital de sociétés de réalisation.

 

Combien puis-je verser afin d’obtenir la réduction d’impôt maximale ?

 

Au titre de l’IR, les versements sont retenus dans la limite annuelle de 18 000€ par foyer fiscal et 25% du revenu net global.

 

Quelle réduction maximale puis je obtenir ?

 

Au titre de l’IR, la souscription de parts de SOFICA, depuis le 1er janvier 2017, permet d’obtenir une réduction d’impôt sur le revenu allant jusqu’à 48 %.

La réduction d'impôt maximale annuelle, sur l’imposition des revenus 2017, sera donc égale à 8 640€ et sera à intégrer dans le plafond des niches fiscales spécifiques IR (18 000 €).

 

Combien de temps dois-je conserver les parts de la SOFICA ?

 

Les parts doivent être conservées jusqu’au 31 décembre de la 5ème année suivant l’investissement.
Cependant, les sommes ne sont pas garanties en capital et peuvent être indisponibles durant 5 à 10 ans.

 

Quels sont les risques associés à cet investissement ?

 

Comme tout investissement, le placement dans des SOFICA présente des risques à savoir notamment :

  • Risque de perte en capital : les SOFICA n'offrent pas de garantie en capital. L’investisseur pourra perdre tout ou partie de son placement.
  • Placement à long terme avec une contrainte de blocage : en contrepartie d’une réduction d'impôts, les sommes placées sont soumises à une contrainte de blocage (5 ans minimum, 10 ans maximum).

 

Ainsi, avant toute souscription, l’investisseur doit prendre connaissance des documents qui expliquent les mécanismes, risques, avantages et inconvénients des SOFICA.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les solutions de défiscalisation de l’UFF ?

 

N'hésitez pas à contacter un conseiller afin de bénéficier de conseils personnalisés. 


Rencontrer un conseiller

Nous contacter

Investissez dans des PME et financer leur développement grâce aux FIP/FCPI


Les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) et les Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI) font partie des mesures prises pour encourager les particuliers à investir, via des fonds mutualisés, dans des PME qui n’ont pas accès aux marchés boursiers pour financer leur développement.

 

Les FIP et les FCPI permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le Revenu (IR).

 

Comment est constitué un FIP ou un FCPI ? 

- Les FIP doivent être constitués à 70 % au moins de titres de PME, non cotées, de moins de 7 ans, exerçant une activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale, et principalement dans une même zone géographique choisie par le fonds limité à 4 régions limitrophes pour le FIP.

 

- Les FCPI doivent être constitués à 70% au moins de titres de sociétés innovantes, ayant leur siège social dans l’Union Européenne, soumises à l’impôt sur les sociétés, employant moins de 2 000 salariés.

 

Combien puis-je verser afin d’obtenir la réduction d’impôt maximale ?

Au titre de l’IR, les versements sont retenus dans la limite annuelle de :

- 12 000 € pour les contribuables célibataires, veufs ou divorcés,

- ou 24 000 € pour les couples mariés ou pacsés et soumis à une imposition commune.

 

Quelle réduction maximale puis je obtenir en investissant dans un FIP ou un FCPI ?

Au titre de l’IR, la souscription de parts de FIP/FCPI permet d’obtenir une réduction d’impôt sur le revenu égale à 18 %. L'assiette de la réduction d'impôt est constituée par les versements annuels, retenus nets de frais de souscription ou de frais d'entrée. La réduction d'impôt maximale annuelle est donc égale à 2 160 € ou à 4 320 € selon la situation familiale du souscripteur et est à intégrer dans le plafond des niches fiscales IR (10 000 €).

 

Combien de temps dois-je conserver les parts d’un FIP ou FCPI ?

Les parts doivent être conservées jusqu’au 31 décembre de la 5ème année suivant l’investissement pour bénéficier de l’avantage fiscal. Cependant, la durée d’illiquidité est indiquée dans le prospectus du fonds et peut aller jusqu’à 10 ans, et le produit n’est pas à capital garanti. En effet, la liquidité au terme dépendra de la cession des titres et est donc soumise aux aléas de l’offre et de la demande.

En cas de décès, ou d’invalidité du souscripteur, la réduction accordée n’est pas remise en cause.

 

Quelle sera la fiscalité au terme du délai de conservation fiscale ?

Les plus-values de cession des FIP et FCPI sont exonérées d'impôt (seuls les prélèvements sociaux restent dus).

 

Quels sont les risques associés à cet investissement ?

Comme tout investissement, le placement dans des FIP/FCPI comporte des risques à savoir notamment:

- Risque de perte en capital : les FIP/FCPI n'offrent pas de garantie en capital. L’investisseur pourra perdre tout ou partie de son placement.

- Placement à long terme avec une contrainte de blocage : en contrepartie d’une réduction d'impôts, les sommes placées sont soumises à une contrainte de blocage (5 ans minimum, 10 ans maximum). La liquidité au terme dépendra de la cession des titres et est donc soumise aux aléas de l’offre et de la demande.

Ainsi, avant toute souscription, l’investisseur doit prendre connaissance des documents qui expliquent les mécanismes, risques, avantages et inconvénients des FIP/FCPI.

 

Votre Coach patrimonial UFF est là pour vous donner tous les renseignements sur ces dispositifs et vous aider à prendre les bonnes décisions en fonction de votre situation patrimoniale et de votre profil investisseur. N’hésitez pas à en parler avec lui.


Les groupements fonciers forestiers : une solution de diversification de long terme


Le Groupement Foncier Forestier est constitué sous la forme d’une Société Civile à caractère particulier.

 

Cette dernière va investir dans des bois et forêts et retirera des revenus de l’exploitation de la forêt.
Une partie de l’actif sera conservée en liquidité.


La gestion des actifs administrative et financière sera confiée à un gérant sélectionné par l’UFF, spécialisé dans le secteur de la forêt.

 

Pourquoi investir dans un Groupement Foncier Forestier ?

- Optimiser sa transmission ;

- Diversifier son patrimoine dans un actif tangible ;

- Percevoir un revenu issu de l’activité forestière ;

- Bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu ;

- Bénéficier d’une exonération d’impôt sur la fortune immobilière.


Quelle économie fiscale en cas de transmission ?

- Abattement de 75 % des droits fiscaux en cas de transmission (donation ou succession)[1].
Cet abattement porte sur la valeur nette des actifs forestiers, ce qui exclut la trésorerie du Groupement notamment.

 

Combien de temps dois-je conserver les parts du Groupement Foncier Forestier?

Pour pouvoir bénéficier des avantages fiscaux adaptés aux spécificités de la forêt à savoir notamment de la réduction d’impôt sur le revenu, les parts ont une durée minimale de blocage de 5 ans ½ à 7 ans et doivent être conservées jusqu’au 31 décembre de la 5ème année suivant l’investissement.

 

Quels sont les risques associés à cet investissement ?

Comme tout investissement, le placement dans des Groupements Fonciers Forestiers présente des risques notamment :

  • Risque de perte en capital : les Groupements Fonciers Forestiers n'offrent pas de garantie en capital. L’investisseur pourra perdre tout ou partie de son placement.

Risque de liquidité : la Liquidité est fonction des demandes de souscription ou d'acquisition de parts enregistrées par la Société de Gestion. Aucune garantie ne peut être apportée sur le délai de revente des parts ou sur le prix de cession.  Ainsi, avant toute souscription, l’investisseur doit prendre connaissance des documents qui expliquent les mécanismes, risques, avantages et inconvénients des Groupements Fonciers Forestiers.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les solutions de placement en Groupement Fonciers Forestiers de l’UFF ?

N'hésitez pas à contacter un conseiller afin de bénéficier de conseils personnalisés. 

 

[1] En contrepartie de cet avantage, le Groupement Forestier prend un engagement de gestion durable des forêts pendant 30 ans.